La balade de rêve (9)

Comme tout grand événement, il faut préparer son entrée.

Je veux faire de l’effet, rendre ce moment inoubliable, me la péter quoi ! Faire un peu comme tout le monde ! Après tout, c’est notre journée !

Pas de truc moderne, oubliez la limousine, le 4×4, la Chevrolet, l’hélicoptère, la montgolfière ou autre idée trop neuve, NON un truc plus ancien ça me va…

Une calèche, ben oui, j’aime l’idée.

Nous sommes à la campagne, alors  « le cheval, c’est génial ! » 😉

Alors, Cindy me propose le domaine équestre de lavalière.

domaine lavalière

http://cej-de-lavaliere.monsite-orange.fr/

La balade est organisée. L’impatience nous envahit, pour Liloé et moi, c’est la première fois.

Le jour J, moi, je suis comme une enfant. (Je saute partout)

Liloé a la PATATE !

Nous nous installons comme 2 princesses, avec une petite peur au ventre quand même.

J’ai peur que le cheval se mette au galop, parce que je réalise qu’on a pas de ceinture là-dedans, ben oui j’ai choisi le moyen de transport à l’ancienne, « ne cherche pas me dis-je, cherche pas » hahaha.

mère fille les lumières éternelles

Le cheval d’ailleurs, si je ne me trompe pas, s’appelle Ramsès, un beau cheval âgé d’une douzaine d’années.

Il fait tellement chaud (33 degrés), le pauvre, avec nous poser dans la calèche, je m’en veux presque de l’avoir fait sortir…

Mais Monsieur JAUNEAU, son maître, sait trouver les mots pour le motiver.

Nous avons beaucoup de chance, la calèche est très jolie, le cheval magnifique et Monsieur JAUNEAU porte sa plus belle tenue. Le soleil, la chaleur, la verdure, les champs, les bois, les vaches, le paysage magnifique et surtout, le BON AIR.

Tout un tas de détails qui laisse des photos souvenirs magnifiques.

sophie-liloe-pamestla-photographe-0068mère fille les lumières éternellesarticle-8-9

 

Pendant notre balade nous vivons un moment qui nous marque. Alors que la photographe et le vidéaste n’étaient déjà plus là, des dizaines de papillons blancs sont venues se poser sur nous alors que la calèche était en route, les papillons nous suivaient ensuite sur les côtés, on aurait dit un film fantastique, nous n’avons pas de photos, mais nous en avons pleins la tête, un moment inoubliable qui laisse penser, que nous n’étions pas seules à ce moment si précieux… Monsieur Jauneau, lui aussi, a parlé d’un signe.

La balade dure une bonne heure et je ne sais toujours pas pour quelle raison aujourd’hui, mais la calèche est revenue sur ses pas, un gros moment d’incompréhension et de solitude. Du coup, nous n’avons jamais pu faire une belle entrée devant le moulin, un moment stressant après avoir vécu le plus beau…

Je me souviens d’un gros moment de rage pendant que la fille de monsieur jauneau nous ramenait d’urgence dans sa voiture au moulin, mais je retiens aussi une balade qui a réussi à nous faire rêver…

mère fille les lumières éternelles

Merci

Publicités

2 commentaires sur “La balade de rêve (9)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :